Creating filtered version of banner image.

Press/Reviews 2006

www.zona-zero.net

chronique de 'Même pas peur' parue en Espagne sur zona-zero

 

chronique de 'Même pas peur' parue en Espagne sur zona-zero
Ben Popp est un des plus prolifiques chanteurs dans le panorama français indépendant.
Il se produit depuis 1991 et a, en quinze années d’une sorte de course, produit rien de moins que 28 disques, si on tient compte des albums et des maxis. Sans doute, une telle production en si peu de temps implique-t-elle une série de choses comme le talent, l’imagination et par-dessus tout de prendre très au sérieux ce que l’on fait.

Pour commémorer ses quinze années de carrière, Ben Popp sort une compilation intitulée « même pas peur », avec 24 titres extraits de ses 4 derniers disques. Si on considère que de la première à la dernière, toutes les chansons ont un niveau très élevé et qu’elles proviennent toutes les 24 de ces 4 disques de seulement 28 chansons, nous pouvons dire sans peur de nous tromper que nous sommes face à un auteur ayant une capacité privilégiée au moment de créer.
Pourquoi n’est-il pas plus connu et pourquoi n’avions nous pas eu de ses nouvelles plus tôt dans notre pays ? Voilà une de ces questions tant de fois posée dans le monde de la musique indépendante et restée sans réponse.

Le style de Ben Popp est à classer dans l’ « indie-pop », mais son propos va bien au-delà de ses mélodies sensibles et de ses refrains entêtants.

Le rock’n roll sans concession côtoie la pop avec ses mélodies sensibles et sucrées sur lesquelles Ben Popp pose sa voix si caractéristique et veloutée pour en faire un son particulier qui pose parfaitement l’atmosphère d’une après-midi tranquille.

En outre, le propos romantique, subtil et minimaliste de presque tous les titres, en fait un disque parfait à écouter à deux.
« C’est trop bête » ou « Lolita » sont de ces chansons qui fonctionnent non seulement par la qualité mais aussi par le côté atmosphérique et ralenti de leur son mais aussi par un travail lyrique qui se rajoute au fait qu’en français tout sonne ou finit en quadrature du cercle.

« Même pas peur », bien qu’il soit une compilation, fonctionne comme un disque pour découvrir Ben Popp. Il ne donne en aucune façon l’impression que les chansons aient été rentrées au chausse-pied pour intégrer le disque et encore moins qu’on ait choisi trois singles et puis voilà. Il y a ici, par principe, qualité et talent. Tout semble pensé et calculé jusqu’au moindre détail.

En plus de ce que j’ai mentionné précédemment, dans « Même pas peur », nous trouvons énormément de chansons variées qui ont quelque chose de spécial. Il n’y a pas seulement des chansons sur l’amour bien que tout soit chanté et interprété avec la délicatesse nécessaire pour que tout sonne comme des mots d’amour. Outre des mélodies édulcorées, on y trouve des rythmes électroniques mélangés à du rock dansant comme sur « cours toujours », ou du rock direct truffé de guitares comme sur « Est-ce que je vais tout à fait bien ? » ou quelques petits clins d’œil et métissages avec le reggae comme sur « Je n’aurai pas toujours cent ans ».

En conclusion, « Même pas peur » est une excellente compilation, de celles auxquelles rien ne manque, et qui n’ont pas non plus quelque chose en trop. Parfait pour commencer à connaître l’œuvre de ce génie méconnu, Ben Popp, qui s’apprête à en surprendre plus d’un.

Point fort : des chansons très variées, de très haut niveau, remplies de mélodies sensibles et entêtantes.

Point faible : Le disque peut paraître un peu long à écouter.

Jairo Ramos ( Journaliste à Rockzone et à Zona-zero.net)


www.musicomania.ca

Chronique 'Même pas peur' sur Musicomania.ca

 

Chronique 'Même pas peur' sur Musicomania.ca
Ben Popp, Même pas peur

Ben Popp est un chanteur et guitariste français d'une grande créativité qui s'autoproduit. Depuis 15 ans, il a lancé une quinzaine d'albums distribués en marge de l'industrie musicale française. Il nous propose une musique pop aux accents rock à l'occasion. Ses mélodies sont d'une efficacité remarquable (donc c'est surprenant qu'il n'ait pas été remarqué par les grandes compagnies de disques). Même pas peur est une compilation de pièces de 3 mini-albums parus en 2004 et 2005, ainsi que de l'album Septembre lancé au début de 2006. On en trouve 24 en tout, totalisant 78 minutes. La qualité de réalisation y est surprenante, tout comme les arrangements qui sont d'une grande richesse. Des pièces comme "C'est trop bête", "Septembre est de retour", "Et si tu m'oubliais" et "Petite gueule d'amour" se démarquent et risquent fort de vous rester en tête. Ce disque est définitivement la meilleure façon de découvrir cet artiste de grand talent et il vous donnera le goût d'en écouter plus si vous aimez la bonne musique pop.

***½

Merci à Musicomania

www.musiciens.biz

Silérêves, 'la Popp dans un monde parallèle'. Interview.

Entretien avec Silérêves à propos du cd Septembre.


silérêves
silérêves
Voilà que sort le cd Septembre que vous avez réalisé ensemble. Ça représente quoi pour vous cette sortie ?

Pour moi ça représente le point final d'un processus qui semblait ne jamais devoir s'arrêter : chaque fois que je re-écoutais les bandes j'avais une nouvelle idée, et hop on était partis pour une nouvelle autre version... Dieu merci, c'est fini. Quand j'ai une "œuvre" en cours je veux utiliser absolument toutes les idées que j'ai, aucune ne doit rester abandonnée, et je suis tellement accaparé par ce soucis de perfection que c'est une obsession. Et si c'est une collaboration, comme ce CD, c'est pire, je suis encore plus exigeant avec moi-même.
Maintenant, comme après un marathon, je vais pouvoir enfin goûter le plaisir d'écouter "Septembre" sans autre soucis que le plaisir de goûter la musique et les mots de Benjamin.

Comment vous le voyez ce disque ?

Je le vois comme un miracle, qui n'a pu se faire que grâce au fait que Popp aime les défis. Cela n'a pas été toujours facile, jusqu'au bout nous avons eu des avis divergents sur le son, le mixage, etc... par contre on a été sur la même longueur d'onde quant à l'émotion qu'on apportait avec nos instruments, les arrangements. Je remercie Benjamin de m'avoir fait confiance, et d'accepter dans sa discographie ce CD un peu différent, l'œuvre d'un Benjamin Popp dans un monde parallèle (surtout pour le SILEREVES MIX). Ce disque est aussi une expérience intéressante pour les auditeurs, je crois, au delà des chansons, on peut réfléchir sur les différents choix de Benjamin et de moi-même au niveau du mixage. Il ne s'agit pas seulement du volume de tel ou tel instrument, mais de beaucoup plus et l'on peut comprendre ce que je veux dire en écoutant les deux mix : c'est une expérience unique pour le moment, je ne connais pas d'autre disque qui propose cela. Il y a bien des trucs genre "le mix du DJ", ou "Techno Mix", mais là il s'agit de deux visions différentes... et complémentaires ? A vous de voir. Déjà je voyais dès le début ce disque comme une sorte de "concept-album", et je l'ai conçu comme tel, ce qui a même influencé mes choix
d'arrangements ET de mixage.

Votre titre préféré ?

C'est "Que j'aille au Diable", et c'est aussi la chanson où on a eu le plus de divergences !

Vous allez retravailler ensemble ?

Ce sera avec plaisir, je pense que j'aimerai proposer une chanson à Benjamin, pour qu'il y pose sa voix. Un jour je trouverai cette chanson, sans chercher. Si je la cherche à coup sûr je ne trouverai rien. Ce sera dans un endroit où il me sera impossible de prendre des notes, sous la douche, sur ma femme où bien en train de battre le chien, alors il me faudra faire un super effort pour tacher de m'en souvenir plus tard, car j'aimerai bien proposer à Popp de chanter sur une de mes chansons, ça me plairait.


Silérêves

 

www.zikannuaire.com

interview pour zikannuaire.com


Ben Popp
Ben Popp
1/ Salut Ben, tu n'es pas à ton coup d'essai avec un grand nombre d'albums, pourquoi une compilation de certains de tes titres ?

Mes quatre derniers disques étaient courts, parce que j’aime bien, que comme ça ils n’étaient pas chers à produire et vendus à prix modique, et que ça va plus vite. Et comme je suis un coquin, je les ai compilés pour que ces 24 titres bénéficient d’un seul coup d’une distribution internationale par le biais de mon distributeur cdbaby qui les a placés sur les plateformes de téléchargement légal un peu partout dans le monde et qui a un accord avec des chaînes de magasins internationaux comme Gibert ou la Fnac en France. J’y suis référencé, on peut commander le disque.

2/ Comment as-tu fais le choix de ces titres ?

En fait je n’ai pas choisi les 24 titres qui restent, j’ai seulement dû en écarter deux car le cd ne pouvait pas dépasser 80 minutes.

3/ Cette compilation peux-tu la décrire de l'intérieur ? Quel est ton titre préféré ?

Je crois qu’il y a une harmonie entre les titres, dans mon style, avec un chant en laid back même si certains titres sonnent plus électro et d’autres plus rock ou folk rock.
Mon titre préféré est peut-être « même pas peur » qui est un titre aux paroles philosophiques entre guillemets. Peut-être un peu noir, pas facile à écouter, mais dont le propos me parle indéniablement.

4/ Pourquoi “Même pas peur” ?

Parce que nos sociétés jouent avec la peur des gens pour mettre en place des mesures liberticides. Il faut refuser de se laisser terroriser.

5/ Un petit historique de ta vie d'artiste ?

J’ai été leader de deux groupes qui n’ont pas dépassé le succès régional malgré beaucoup de travail et de concerts. Puis je me suis mis à bosser en solo en 91, et oui, il y a maintenant 15 ans.

6/ Pourquoi ce visage espiègle sur la pochette de ton disque ?

Parce qu’on nous pose la jeunesse comme une menace. C’est ridicule. Sinon, il s’agit de mon fils Charlie.

7/ Tes compositions mêlent diverses sonorités et styles. Quelles sont tes sources d'inspiration ?

Je ne sais pas. J’ai l’impression de creuser un sillon perpétuel, de faire ce que je sais faire tout en essayant de m’étonner perpétuellement, mais en définitive, ça sonne toujours comme du Ben Popp.

8/ Au niveau matériel, es-tu fidèle à tes instruments, ou aimes-tu le changement perpétuel, la découverte de nouvelles sonorités ?

J’ai été un peu infidèle, mais je suis revenu à la Fender Télécaster de mes débuts, c’est la guitare que j’ai vraiment en main et avec laquelle je me sens bien. Je suis très Fender. Fender bass, fender Rhodes.

9/ Tu chantes en Français : ce choix révèle-t-il ton désir de composer une musique 'sans frontières' ? Une musique qui s'exporte ? ou le goût de la chanson à textes ?

Tant qu’à faire autant ne pas écrire un texte débile. Après, dès qu’il y a un sens on parle de chansons à textes. J’ai écrit des centaines de chansons en anglais jusqu’au moment où je me suis inscrit en fac et ai fait un deug d’anglais. Le Deug en poche, j’ai arrêté d’écrire en Anglais. Etrange ? Non, j’ai pris le goût des langues, appris à les respecter, je n’allais pas massacrer l’anglais toute ma vie. Autant me concentrer sur ma langue maternelle, celle dans laquelle j’étais le plus à même de nuancer mon propos.

10/ Comment se passe les compositions des mélodies, écriture des paroles, enregistrement... Quelle est l'implication du musicien que tu es dans le processus de création ?

Je fais tout en même temps, paroles, musique, arrangements. Je collabore régulièrement avec un bon ami guitariste de Jazz , Jean-Claude Lorenzino, ponctuellement avec Silérêves et sur un disque en cours de finalisation avec Eric Parmantier en plus de Jean-Claude.

11/ J'ai vu que certains titres ont été co-réalisés avec Silérêves, peux-tu nous parler un peu plus de cette collaboration ?

C’est un beau cadeau que m’a fait Fred de jouer sur les 10 titres de l’album « Septembre ». C’est un fin musicien, très inspiré, très personnel.

12/ Voyage, évasion, souvenirs, rebellion... Quels sont selon toi les mots qui peignent le mieux tes créations ?

Je dirais « mélancolie », il y a toujours un fond de mélancolie. Peut-être à cause de mon timbre de voix, des thèmes de mes textes ou de mon usage maladif d’harmonies mineures.

13/ Quel sera l'après à cette compilation ? De nouvelles compositions, un album, des scènes ?

Deux disques sont enregistrés. « A petit feu » qui va sortir sous peu (6 titres) et j’espère sortir avant Noël un album intitulé « Entre chiens et loups », j’ai 18 titres en boite. Je vais voir ce que je sors. Puis, je vais arrêter un peu, six mois sûrement, le temps de régler des problèmes personnels vitaux. On verra après.

14/ Sur la scène actuelle, quels sont les artistes qui te touchent le plus ?

The Nits, Sparklehorse, Eels, Mike Scott.

15/ Des anecdotes live à raconter ?

J’aime bien jouer sur scène, je m’y sens bien. Mais c’est pas facile de trouver de bonnes scènes avec ma notoriété actuelle. J’y bossais là, mais ça va être en standby. Côté anecdotes, je retiens la gentillesse des gens qui viennent te voir quand tu as fini de jouer, qui me disent les yeux brillants qu’ils ont aimé. Ça ne peut que faire du bien.

L'interview sur zikannuaire.com


www.acturock.affinitiz.com

Même pas peur chroniqué sur acturock.affinitiz.com

Merci à Carole pour cette chronique sur acturock.affinitiz.com


acturock
acturock

Ben Popp……… « même pas peur » , presque même pas mal ….


- Honte à moi, qui n'avait pas encore rencontré la POPP musique avant ce jour !! Enfin !! Plus de 600 chansons à l'actif de ce musicien, 14 albums produits depuis 1991, et je ne connaissais pas Monsieur Ben Popp ! ça paraît impossible , et pourtant…..

- Alors, pour vous donner l'envie de faire cette découverte-ci….et parce que, tout comme moi, vous risquez de ne pas en sortir indemnes :

Voici : « même pas peur » , une compilation de 24 titres ( sortis entre 2004 et 2006) , regroupant des morceaux de 4 albums , « Go west » , « Le monde selon Popp » , « L'amour flou » , et « Septembre » .

Je l'avoue volontiers , la première écoute m'a laissée déconcertée et perplexe , moi qui suis plus habituée à m'emplir les oreilles de rock que de variété…..J'ai quand même décidé de tenir bon : « allez , faut s'agrandir ! » m'aurait soufflé l'auteur !
Et je ne le regrette pas le moins du monde, car, finalement, ce « type fort mal-à-l'aise » n'est pas malhabile du tout !

Au premier abord, les mélodies, certes efficaces et de bonne qualité, vous feraient classer ce musicien-ci dans la catégorie variété-pop. On s'y ballade entre rythmes blues, reggae, pop, le tout distillé avec simplicité mais aussi avec beaucoup de musi-qualité ; Les refrains des chansons s'accrochent en mémoire, et c'est plutôt agréable…

Ensuite, vous vous heurtez à l'interprétation, à la nonchalance excessive du chant ; je trouverais presque de la lassitude dans cette voix au timbre tantôt hérissant, tantôt attachant.

Puis enfin, vous prêtez une oreille attentive aux textes, et c'est bien là où réside le pouvoir diabolique de Monsieur Popp.
Nous y voilà donc. Il s'agit bien de chansons à textes, et non plus de variété. Car Ben Popp manie les mots avec une adresse qui lui est toute personnelle, pleine de délicatesse, multipliant jeux de mots et double-sens. Sa mise en mots est aussi efficiente qu'une mise en images, et c'est avec honnêteté et sincérité autant qu'avec simplicité et franchise que Ben fait défiler sous nos yeux ses tableaux de nos vies quotidiennes.
Cet « écriveur de chansons » nous renvoie à nous-mêmes, à notre propre vécu, à notre mal-être, à notre solitude avec une efficacité troublante. Les thèmes abordés sont simplement humains : l'amour, certes, mais aussi la solitude, l'inéluctable fuite du temps, la tolérance…

Ceux d'entre vous qui accepteront de se laisser toucher l'âme, humblement, de cette offrande de sensibilité et d'émotion, ne s'en sortiront pas indemnes.
Juste l'envie de terminer cette tentative de prise de contact par les propres mots de Ben Popp, recueillis par Eric Parmantier lors d'une interview pour « musiciens.biz » :
« Le social et l'humanitaire ont été balayés par le Karchër de la peur et de la haine de l'autre. Hurlons-leur : même pas peur ! »

Les trois titres les plus intéressants à mon goût :
« C'est trop bête » pour le contraste entre la légèreté du son et la puissance de l'évocation,
« Cours toujours » pour l'accroche musicale,
« Mal à l'aise » pour la beauté du texte.

Le CD de Ben Popp, « même pas peur », est disponible chez Virtualabel , le sera sous peu chezCdbaby.com , et est déjà en téléchargement sur de nombreuses plate-formes.
A noter qu'un nouveau disque de 13 titres sortira cet automne. Ben !! Encore !!!

http://www.myspace.com/benjaminpopp
http://www.benpopp.com

acturock.affinitiz.com

www.dbrock.net

'Même pas peur' chroniqué sur dbrock.net

Merci à Anne et DBRock.net pour cette chronique et l'autorisation de la copier ici.


ben popp
ben popp
Benjamin Popp sort ce mois-ci Même pas peur, un nouvel album qui vient couronner ses 15 années de carrière dans la musique. Cette compilation réunit les plus grands succès du répertoire de l'artiste. Véritable poète des temps modernes, comparé souvent à Serge Gainsbourg, Ben Popp a su après 14 albums imposer son univers sur la scène musicale.

Ce crooner dans l'âme aime jouer avec les mots et distille avec humour sa vision de notre quotidien. Ses textes d'une grande sincérité abordent avec tendresse et une pointe de nostalgie parfois des thèmes comme l'amour ( Les amants, Petite gueule d'amour), la fuite du temps (Je n'aurai pas toujours cent ans, Vieillesse), la différence (Ces étrangers). Son univers poétique mêle avec subtilité tous les styles de musique pop de ces 50 dernières années. Ben Popp nous offre ici des chansons toutes plus belles les unes que les autres, tour à tour drôles et émouvantes.

Avec cette compilation de 24 titres, on retrouve avec plaisir les mélodies efficaces et entêtantes dont Benjamin Popp a le secret, ses arrangements étonnants comme l'accordéon et le chorus de guitare dans Lolita ou les magnifiques flûtes de Septembre est de retour, le tout emporté par la voix chaude de Ben. Cet album devrait ravir ses fans et enchanter ceux qui ne le connaissaient pas encore.

Venez découvrir ou redécouvrir avec Même pas peur le monde poétique et onirique de Benjamin Popp, artiste vrai et émouvant !

Chronique sur DBrock.net

Rendons à César ce qui appartient à Jules : "ses arrangements étonnants comme l'accordéon et le chorus de guitare dans Lolita ou les magnifiques flûtes de Septembre est de retour", ceci est la belle ouvrage de Silérêves. Ben

 

www.musiciens.biz

'L'entêtante ivresse de septembre'

S'il est aisé de donner son avis, enthousiaste, devant un morceau musical qui d'emblée vous parle, imaginez à quel point il est plus délicat de pouvoir extraire l'essence rare et précieuse d'un arôme mélodique dont on ne se parfume généralement pas..plus délicat mais tellement plus valorisant.


Ben Popp
Ben Popp
Alors que le printemps nous fait ses promesses estivales, déjà caniculaires, septembre indéniablement est de retour. A l'ombre d'un été indien, Benjamin Popp nous asperge de vapeurs un peu tristes qui rappellent "la fin d'une période" que l'on devine heureuse et que l'on a soi-même dégusté dans un tourbillon de légèreté appropriée. Septembre donc est de retour et l'humeur est grise, le moral est quelque peu morne comme le bleu à l'âme et l'habit de noir pour le deuil que porte à nouveau la Déesse mère Démeter: sa Perséphone a regagné les enfers. Ce que nous rappelle un style musical à la fois épuré et répétitif comme une entêtante ivresse et la voix de Benjamin qui malgré de rares inflexions de gravité souffle une bise rafraichissante et une douceur imperturbable face au cours naturel et inexorable des choses.
 
Une chronique de Rosalinda

Extrait de "Septembre" par Ben Popp et Silérêves
benpopp.com
Silérêves

paru sur www.musiciens.biz

Lets stay in touch

Join the email list!

Popp Music

Dropcards