Creating filtered version of banner image.

Press/Reviews 2006 02

FrancoFans

FrancoFans chronique 'Même pas peur'

Merci Caroline, merci à la rédaction de FrancoFans de me faire l'honneur de figurer sur les pages de ce numéro 1 de la nouvelle formule.


FrancoFans
FrancoFans
Ben Popp aurait dû vivre dans les années 70. Trop prolifique pour son époque, Ben compose et réalise des albums depuis 1991 avec la même fougue qu’à ses débuts. Après avoir réuni une vingtaine de titres sur une première compilation sortie en 2000, le voici de retour avec Même pas peur, opus de vingt-quatre titres extraits de quatre EP produits entre 2004 et aujourd’hui. Mais loin de tout artifice d’assemblage, cet album à part entière dévoile un artiste indépendant qui mériterait un coup de projecteur médiatique bien venu, tant sonnent juste ses ballades rock pop(p) sur lesquelles se déclinent des histoires d’A qui, comme vous vous en doutez, finissent mal en général. Entre désillusion amère et espoir renaissant, le répertoire de Ben Popp est une gourmandise à déguster le cœur un peu lourd, car comme il le chante si bien dans « c’est trop bête » les histoires d’amour se ressemblent toutes…

Caroline D’All’o (Franco Fans Oct/Nov 2006 n°1)

www.musiciens.biz

'la peur est un enjeu de notre société' interview sur musiciens.biz

Une interview réalisée par Eric Parmantier : Tout juste remis du magnifique “Septembre est de retour”, un nouvel album de Ben Popp atterrit dans ma boite… Les bras m’en tombent… Trois albums en un an, je veux bien, mais là, le doute n’est plus permis: Comme j’en avais envisagé l’éventualité (corroborée par la pochette du ”monde selon Popp”), ce type est un extraterrestre. David Vincent injoignable, je me perds en conjectures lorsqu’en retournant le cd, je m’aperçois de ma méprise: C’est une compil! Ouf, tout va bien… Ben est des nôtres! Quelques questions subsistent toutefois, alors, hop, ni une ni deux, un petit interview au Stackanov de l’autoproduction:


Même pas peur
 
 
- Hello Ben, tout d’abord, pourquoi une compil ?

Salut Eric. J’avais l’idée d’une compilation pour mes quinze ans de carrière (carrière entre guillemets). J’avais déjà réalisé une compilation en 2000 qui proposait un titre extrait de mes 18 premiers disques, plus deux inédits. Ça fait cette fois, au final, un disque de 24 titres, un peu long à écouter, mais on n’est pas obligé de l’écouter d’un seul coup. Le cd, avec ses index et la lecture aléatoire, permet de faire ce qu’on veut. Et puis, on peut ne pas l’écouter du tout également. Une longue compilation permet d’avoir une vue plus large de ce que je fais.

- Comment s’est opéré le choix des titres ? Leur ordre ?

Au départ, je pensais compiler ce que j’avais fait depuis la précédente compilation dont je parlais tout à l’heure. Je suis parti sur l’idée saugrenue de rééditer sur des disques longs ma discographie complète, dans un ordre chronologique inversé. Y a du dépoussiérage dans l’air, du mastering à faire et pour ce que j’ai fait avant 2002, il faudrait que je transfère tout de l’analogique au numérique pour remixer, vu que je n’ai plus l’équipement nécessaire. Ça se fera peut être petit à petit. Pour l’ordre des titres, ça a été une savante réflexion de quatre secondes maximum. Le feeling, comme pour tout ce que je fais. J’ai mis 24 des 26 titres que j’ai sortis entre 2004 et 2006, les deux derniers ne rentraient pas sur le cd.

- Pourquoi avoir choisi “Même pas peur” comme titre générique ?

Parce que la peur est l’enjeu de notre société. La peur des étrangers, la peur des autres. Les politiques jouent là-dessus jusqu’à l’écoeurement. Le mien peut être. Même pas peur ! La chanson titre parle de perdre le contrôle, quand dans nos sociétés on cherche le risque zéro et le contrôle de tout. Plus de faux pas, on va vous faire rentrer dans le rang, non mais ! La jaquette du cd propose une relecture à l’éclairage des évènements des banlieues et des enjeux des prochaines élections présidentielles en France. Le social, l’humanitaire ont été balayés par le karchër de la peur et de la haine de l’autre. Hurlons leur : « Même pas peur ! »


Même pas peur
- Bien que les titres soient issus d’albums différents, on constate une réelle homogénéité dans le son. Une explication?

Je vais te laisser le choix entre deux réponses. La première, que je me répète lamentablement, la deuxième, c’est qu’il y a un style Popp, que la Popp musique existe. A toi de voir.

- La frimousse espiègle sur la pochette… Une réminiscence de ce que tu étais, enfant ? Qui est-il ?

Mon fils Charlie.

-“Septembre est de retour” co-réalisé avec Silérêves est encore tout chaud… Des réactions déjà ?

La mienne d’abord, Silérêves a réalisé de magnifiques parties musicales qui transcendent ce disque. Je l’en remercie. Neuf des dix chansons de « Septembre » sont sur « Même pas peur ». Ceux qui me découvrent avec ce disque adorent, ceux qui avaient aimé d’autres disques précédemment sortis aiment moins. C’est un peu récurrent comme témoignage. Les gens restent sur le disque avec lequel ils me découvrent. Ça peut vouloir dire que même si mon travail est homogène, je suis en mouvement. J’espère le rester.

- Quels sont tes projets ?

J’ai un nouveau disque de 13 titres écrit et enregistré. Reste à le mixer. J’attends l’automne pour le sortir.

Déjà ?

Ecoute, s’étonne-t-on qu’un boulanger fasse du pain tous les jours ?
-Trouves-tu le temps de dormir ? As-tu un secret qui expliquerait une telle activité ?

Vivons intensément ! Je suis un peu jusqu’auboutiste. Je dors peu, c’est vrai et j’ai des cernes sous les yeux jusqu’aux pieds, cernes que je cache derrière mes lunettes de soleil.

Et puis, j'oubliais de dire que j’ai des musiciens, on est prêts à affronter toutes les scènes. Y a qu’à nous booker.

« Même pas peur » est disponible où ?

Actuellement chez virtualabel. Sous peu chez Cdbaby.com, référencé dans des milliers de magasins de par le monde. (Va y avoir Gibert en France et plein d’autres en Suisse, Belgique, au Japon, et etc je publierai une liste sur mon site, y aura qu’à commander). La mise en place est un peu longue pour un impatient comme moi. C’est l’affaire de quelques jours.Et dans la foulée sur toutes les plates-formes de téléchargement dans le monde, iTunes et les autres.

www.loreillealenvers.com

Chronique parue sur loreillealenvers.com

 

loreillealenevers
loreillealenevers
Ben Popp "Même pas peur "
Compilation CD 24 titres - Autoproduction

Ben Popp promène depuis quinze ans ses mélodies pastels sans éveiller l'écho des grands inquisiteurs du marketing auditif.

En plus de vingt galettes de miel et d'eau salée, il traverse, serein, les modes et les époques. Qu'il taquine la pop ou séduise le rock, c'est toujours en tendresse et en humilité. Qu'il flirte la chansonnette ou courtise le reggae, l'harmonie est sensible, enveloppée de fraîcheur.

Sous la croûte de cuir l'épiderme est fragile et le coeur rouge vif. Ben Popp exprime avec candeur son vécu d'être humain aux bagages chargés, d'espoirs et de regrets, de doutes et d'interrogations, de joies et de caresses.

Cette compilation est une invitation qui offre à l'auditeur un bien beau doux voyage aux couleurs de l'Amour.

Une chronique d'Hervé pour Loreillealenvers.com

Loreillealenvers

www.sincever.com

Même pas peur chroniqué sur Sincever.com

Même pas peur d’écouter 24 titres du plus Popp des Ben ! Je savais déjà que l’expérience aurait des effets secondaires … positifs.


Sincever
Sincever
Il hésite encore pour son prénom (Benjamin ou Ben ?) mais pas pour son nom : Popp. Comment le pourrait-il ? Dès la première écoute, il est évident que Ben a choisi de faire de la pop en français. Tout y est : le gimmick accrocheur, les chœurs et harmonies vocales et parmi les titres, un seul qui dépasse les 4 minutes et encore … de 18 secondes !

Mais cet album a quelque chose de particulier : 24 titres. Comment donc, serait-ce un double album ? Non, c’est un album quadruple : Ben nous fait le coup de la compil ou, plus précisément, d’une (quasi) intégrale de ces deux dernières années. Alors, le mariage est-il réussi ? Du rock parfois brut, façon old-school de 2004 à l’électro-pop concoctée avec Silérêves en 2006, la palette est large. Mais ces titres, tous composés et écrits par Ben, reflètent une certaine homogénéité. La voix, avec son placement si reconnaissable, en est le lien principal mais l’enchaînement fait apparaître des passerelles inattendues.

Ainsi, des thèmes courent sur l’ensemble de ces 4 albums: quelque soit la période, Ben Popp Go West ! (2004), s’arrêtant avec plaisir de l’autre côté de la Manche et poussant parfois jusqu’à des contrées reggae ou jazzy. On parcourt Le monde selon Popp (2005) où la tolérance et la proximité donnent de la dignité aux exclus, les vieux, les étrangers ou les cocus ! On y voit L’amour flou (2005) car en pop(p), "les histoires d’amour se ressemblent toutes" et, ajouterait-on, finissent mal … en général. Du coup, Septembre (2006) pointe son nez humide et nous emporte dans des tourbillons de beats électro finement travaillés, traversés de bourrasques de dissonances évocatrices. Mais si la mort rode parfois, Ben se sort avec humour et dérision d’un trop plein de nostalgie, à l’image du garçon malicieux de la pochette, se permettant même de chanter avec une chorale de chats et de chiens !

L’idée était donc bonne : ce disque est sans doute celui qu’il faut pour découvrir l’étonnant Ben. Après 15 ans de carrière, il est temps que certains rattrapent leur retard !

Ben Popp : www.benpopp.com
Même pas peur en vente sur Virtualabel

Eric_M pour Sincever.com
merci

www.Mz-webzine.org

Même pas peur chroniqué sur Mz-webzine.org

Même pas peur chroniqué sur Mz-webzine.org

Ben Popp ???
Et pourtant cet artiste n'en est pas à son premier coup d'essai, loin de là, depuis plus de quinze ans celui-ci affirme son univers, nous assène de mélodies, de textes, de chansons par centaines et possède à son actif plus d'une vingtaine de disques autoproduits.
Début prometteur, la sortie de son premier Lp 'Une saison d'enfer" est remarquée pas les Inrocks, malheureusement la suite le fut un peu moins ... mais rien n'arrêta l'infatiguable capacité créative de notre homme.
Le titre de l'album "même pas peur" même s'il doit faire écho à la parano générale qui s'empare de notre monde, décrit bien là, la force et l'envie de Ben de prouver qu'il n'a pas dit son dernier mot. Et on ne peut que lui donner raison...
"Même pas peur" est plus proche d'une compil que d'un album à part entière, comprenant de nouveaux morceaux mais également des anciens piochés sur les quatre EP sortis depuis 2004.
Cela nous donne une galette de 24 titres tout de même... ça, ça fait presque peur, rares sont les artistes qui proposent autant de titres.
A la première écoute, on est d'ailleurs un peu déconcerté et on a du mal à faire le tri et apprivoiser ces 24 titres, et il est sûr que beaucoup lâcheront avant la fin.
Et pourtant au fil des écoutes, on y trouve quelques perles ("Septembre est de retour", "Est-ce que je vais tout à fait bien", "Lolita", "Même pas peur" ...) , qu'il serait dommage de louper et que je ne serais pas surpris de vous voir fredonner...
Bien que la pochette pourrait laisser imaginer une musique un peu plus énervée... on y trouve une pop légère, des mélodies épurées, des airs tranquille mais accrocheurs, mélangeant quelques touches: reggae, bluesy et électro, le tout fonctionnant assez bien, bien ficelé par des arrangements limpides, parfois sans surprise, mais toujours maîtrisés... Une voix douce et caractéristique pour des textes minimalistes, poétiques, voire oniriques pour certains et même quand il est question d'amour, c'est toujours fait avec finesse et soin.
Il est dommage qu'une certaine linéarité ressorte de cet album, peut être trop de titres ...
Mais Ben Popp n'a aucune raison "d'avoir peur" et c'est même surprenant qu'il n'ait pas la notoriété qu'il mérite. Nous n'aurons "aucune crainte" non plus à suivre cet artiste complet, attachant et d'un talent évident...

par Sibfactory

paru sur mz-webzine.org
merci à Mz-Webzine.org

 

www.dynamozine.net

Chronique de 'Même pas peur' parue sur dynamozine.net

Dynamozine.net

Dynamozine.net

Flirtant entre le blues et le rock en passant par la pop voici la popp musique.

Les influences de Ben passent aussi par le ska, le reggae et la musique latine. Usant de sa guitare depuis plus d'une décennie et publiant par la même occasion 14 albums plus ou moins salués par la critique, on peut dire que le gars ne se laisse pas abattre par la vie
avec son look de guitar hero sorti tout droit des 50's et ses paroles parfois crues ( "parole d'un cocu en enfer" ), on ressent tout de même la sensibilité d'un homme vivant avec son temps avec ses regrets, ses joies et ses peines. Un cruel dilemme qui se ressent à travers la sensibilité du timbre de sa voix ainsi que par ses mélodies aux différentes sonorités empruntées au blues et parfois à la pop-rock.
Si le coeur vous en dit (ce que je vous recommande chaudement) le site de Ben Popp est une mine d'or et d'information pour découvrir cet artiste hors norme : téléchargement de mp3, Pod Cast, article, biographie, infos concert, etc ...).

Julien pour Dynamozine.net

FanZ'Yo

Chronique dans FanZ'Yo

 

Fanz'yo
Fanz'yo
chroniques cd - fanz’yo n°81
fanz’yo n°n°81 - nov 06 - p 11

Ben Popp
“Même pas peur”
C’est de la “Popp music” à l’état pur! Ben Popp a déjà réalisé 14 albums (!!!) qui traversent divers styles musicaux (ska, blues, rock, musique latine) tout en gardant ce côté pop qui fait toute la personnalité de sa musique. Depuis 1991 avec son premier album "Une saison en enfer", Ben Popp a fait du chemin et a été salué par la critique (magazine Francofans, dans Rockzone, sur les sites loreillealenvers.com ou encore dynamozine.net ) Je ne vous en dis pas plus, rendez-vous sur http://www.benpopp.com/ et sur www.myspace.com/benjaminpopp

Fanzyo / le journal d'infos culturelles du grand Vaucluse / 10 000 ex / mensuel

Lets stay in touch

Join the email list!

Popp Music

Dropcards