Creating filtered version of banner image.

Biography

Biographie

 

 

 

Biographie. Ben Popp

 

C'est en 1991 que nait Ben Popp. Avec pour faire-part un disque auto produit (« une saison en enfer ») qui sortit à l'époque en cassette. Avec les moyens du bord, 90 minutes d'une musique que l'on aurait qualifiée quelques années plus tard de lofi. Quelques lignes dans les Inrocks sous la plume d'Emmanuel Tellier. Sûrement sur un malentendu. Il y entendait de la dérision et y voyait la distance de l'humour quand ce n'était qu'un cri primal. Le manifeste d'un écorché vif en décalage avec les normes, la musicalité, l'harmonie ou le rythme. Ben Popp était libre et c'était le plus important. Libre de sortir des cassettes de 90 mn, libre de sortir quatre disques cacophoniques par an, libre de tout poids commercial, libéré du regard des autres. Petit à petit le nombre de disques Popp allait crescendo.

 

1999 marqua la première intrusion d'un autre musicien dans la Popp musique, Jean-Claude Lorenzino qui illumina de sa guitare bluesy les deux albums de cette année là : « La mer à boire » et « fuck the millennium ». Puis quelques scènes furent arpentées à deux, Popp originaire d'Avignon émigra en Ardèche. « Même pas peur » en collaboration avec Silérêves, sorti en 2006, eut son heure de gloire dans son microcosme.

 

En 2007, Popp reprit son balluchon et s'installa à Lyon où quelques musiciens de la scène locale (Pierre Walther, Christian Pruneau, Sidonie Richard, Xavier Auger) lui prêtèrent main forte sur scène et sur son seul disque enregistré en studio par Christian Morfin (« Empreintes digitales »). Ben Popp réalisa lui-même ses deux disques suivants (« Si les rêves » en 2011 et « Demain est une fête » en 2012) et enfin « A petit feu » en 2014.

Biography

  

Ben Popp Biography

 

Ben Popp is born in 1991 with for announcement a record(" a season in hell ") which was published as a cassette. With what is at hand, 90 minutes of a music which we would have qualified a few years later of lofi. Some lines in Les Inrocks under Emmanuel Tellier's feather. Certainly on a misunderstanding. He understood some mockery there and saw the distance of the humor there when it was only a primal scream.

 

The manifesto of a tormented soul out of step with the standards, the musicality, the harmony or the rhythm. Ben Popp was free and it was the most important. Free to publish cassettes of 90 mn, free to publish out four cacophonous records a year, free of any commercial weight, freed from the other people's opinion. Little by little the number of Popp records went crescendo.

 

 

1999 marked the first intrusion of another musician in Popp music, Jean-Claude Lorenzino who illuminated with his bluesy guitar both albums of this year there: "La Mer à boire" and " fuck the millennium ". They played live, then Popp, native of Avignon, emigrated into Ardèche. " Même pas peur" in association with Silérêves,brought out in 2006, had its hour of glory in its microcosm.

 

 

In 2007, Popp settled down in Lyon where some musicians of the local scene (Pierre Walther, Christian Pruneau, Sidonie Richard, Xavier Auger) came to help him on stage and on his only LP recorded in studio by Christian Morfin ("Empreintes digitales"). Ben Popp realized himself following both records (" Si les rêves " in 2011 and " Demain est une fête (« tomorrow is a party » in 2012).

 

Next EP of six tracks is called « A petit feu », and it was published in August 2014.

 

 

 

 

Lets stay in touch

Join the email list!

Popp Music

Dropcards